Bienvenue, Visiteur !





I'm a news block, edit me in the header template if you want to put any news! :D

Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Marianne Sonck 52 ans
Hors ligne
admin
Administrateur


*******

80
80
May 2015
0
#1
[Image: marianne-sonck350.jpg]
Mon cancer du sein a été diagnostiqué en janvier 2010. 
Je venais juste de passer d’une fonction nationale (C&A Belgique) à une fonction internationale (C&A Buying Europe) en qualité de Product manager.


Mes enfants étaient à l’université et je souhaitais ajouter cette expérience internationale à ma carrière. Mais c’était sans compter le cancer ! 
Une des premières questions que je me suis posée, une fois passé le premier choc, c’est : comment vais-je pouvoir combiner ça à ma nouvelle fonction ? Ma peur était injustifiée. 
Non seulement mes collègues ont fait preuve d’une très grande compréhension, mais mon employeur m’a fait savoir que je pouvais prendre tout le temps dont j’avais besoin pour récupérer et que mon poste m’attendrait à mon retour. 
Quel soulagement !

Les dix mois qui ont suivi ont été une succession de traitements. La tumeur cancéreuse était particulièrement agressive et il m’a absolument fallu subir tous les traitements. 
Chimiothérapie, radiothérapie et herceptine* se sont succédé tandis que je récupérais à la maison après l’opération. J’ai beaucoup souffert de la chimio et je n’avais plus la moindre énergie. 
Je n’étais pas en état de travailler, mais j’ai apprécié de rester impliquée dans tout ce qui se passait au travail, grâce aux mails. Fin novembre, j’ai repris le travail. 
Sur les conseils de l’oncologue et en concertation avec le service du personnel, nous avons décidé que je travaillerais trois jours par semaine jusqu’à la fin décembre, de manière à ce que je puisse suivre mon programme d’oncorevalidation les deux autres jours. Cela a été une bonne décision. J’étais en effet très affaiblie par les traitements et ce programme m’a aidée à reprendre le dessus.

À partir de janvier, j’ai travaillé à 4/5e temps pendant un an.
Jusqu’à ce que je constate que je commençais à prendre du retard dans mon travail. La fonction de Product manager est loin d’être une fonction 9-17 (rire).
En concertation avec le HR Manager, nous avons alors décidé que je pourrais travailler chez moi de temps à autre.
Étant donné le fait que je suis souvent dans les embouteillages et que j’ai souvent de longs trajets à effectuer, cela me fait du bien de pouvoir travailler de temps en temps à la maison, sans être dérangée.

J’avais besoin de temps pour récupérer – ce qui est essentiel – mais j’ai toujours trouvé important de reprendre aussi vite que possible ma vie d’avant le cancer du sein. 
Je ne voulais pas et ne veux pas que le cancer du sein décide de ma vie. J’ai aussi appris à plus faire attention à moi. Au début, les gens sont très attentifs à vous, mais ils retombent vite dans leur train-train quotidien, ce qui est normal. 
C’est donc à vous de vous reposer quand cela est nécessaire et de dire quand vous avez vraiment besoin d’une journée de repos. Je continue à le faire, en m’offrant, par exemple, un repas ou un week-end avec mon mari ou avec mes deux filles. 
Pendant les traitements, je le faisais à chaque fois qu’une série de traitements se terminait. Désormais, je le fais après chaque contrôle positif.’
Très cordialement,   Smile
L'administrateur du forum



Atteindre :


1 visiteur(s)



Moteur MyBB, © 2002-2017 MyBB Group.
MyTrade theme by XSTYLED © 2014.